Accueil des Ukrainiens : recherche de logements de moyen terme

Dès les premières minutes de la crise ukrainienne, vous avez fait preuve d’une immense solidarité pour offrir des solutions d’hébergement d’urgence aux personnes forcées de fuir soudainement leur pays plongé du jour au lendemain dans une guerre terrible. «Offrir» est vraiment le bon terme puisqu’il était alors demandé aux hébergeurs de loger, nourrir et blanchir leurs hébergés durant les premiers temps -quelques jours à quelques semaines- de cet accueil solidaire. Merci encore pour cette générosité.

Mi-juin, la commune recensait quelque 400 Ukrainiens accueillis et domiciliés sur son territoire. Alors que l’afflux de nouveaux migrants ukrainiens vers la Belgique est en baisse depuis le mois d’avril, le nombre de nouveaux arrivants par semaine au niveau de la commune se compte à présent sur les doigts d’une main.

 

Logements de moyen terme

La gestion de cette crise de l’hébergement des Ukrainiens évolue donc fortement pour passer de la gestion de l’urgence à une phase de stabilisation. L’enjeu des pouvoirs publics est à présent de pouvoir proposer des solutions de logement de plus long terme aux personnes dont la solution d’hébergement d’urgence vient à échéance. C’est ainsi que la commune, le CPAS, et notre agence immobilière sociale associent leurs forces pour identifier un maximum de solutions d’hébergement de moyen terme, soit de 3 mois à 18 mois.

Ces logements de plus longue durée peuvent avoir plusieurs formes : du logement partagé chez l’habitant dont le domicile permet une cohabitation de moyen terme, ou du logement indépendant loué à des tarifs tenant généralement compte de la situation particulière des locataires.

 

Avantages pour l’hébergeur 

Il est important de souligner que contrairement au «temps 1» de cette crise où il fallait partir du principe que les Ukrainiens n’étaient pas solvables, la plupart bénéficie actuellement de la protection temporaire et donc d’un revenu d’intégration sociale. Certains ont trouvé un travail et perçoivent un salaire. La mise à disposition d’un logement de moyen terme peut présenter certains «avantages» pour l’hébergeur :

  • dans le cas des personnes percevant le revenu d’intégration, le montant du loyer peut être soustrait de leur payement et versé directement au locateur (garantie de paiement régulier à temps);
  • Dans le cas d’un hébergement (logements partagés), les indemnités d’occupation payées au locateur ne sont pas imposables;
  • Pas de frais d’agence;
  • Support de l’équipe «pôle logement» aussi bien pour les Ukrainiens que les locateurs;
  • Soutien du service juridique du CPAS;
  • Aussi bien pour des logements meublés que non meublés.

 

Contactez-nous !

Si vous êtes en mesure de proposer une solution d’hébergement de moyen terme (3 à 18 mois) dans le contexte de la crise ukrainiennes, nous vous invitons à le faire savoir en écrivant un e-mail à l’adresse ukraine@woluwe1150.be. Nous vous invitons également à rester attentifs à la page Ukraine de notre site sur laquelle nous mettrons à jour toutes les informations relatives à ces logements, dont des conventions de location, notamment.

Nous vous remercions encore une fois vivement pour votre investissement qui est le principal pilier sur lequel les migrants ukrainiens peuvent s’appuyer en ce moment.