Chargement Évènements

Lisza

  • Cet évènement est passé
mercredi 17 novembre - mercredi 17 novembre
20:30-22:30
Centre culturel Whalll

Résumé

Concert intimiste en partenariat avec Glaïeuls Paradise 

Une qualité d’écoute et d’attention exceptionnelle

Participez à un concert quasi acoustique dans un espace intime où la barrière artiste et spectateur est levée. Profitez d’un réel moment de partage et de rencontre et repartez enrichi par cette expérience !

En appelant son premier album La Vie Sauvage, Lisza fait une promesse, celle d’un itinéraire. sans barrière et celle d’une création où c’est l’instinct qui prime. Amoureuse des mots, passionnée de littérature, l’artiste s’est détournée des pages pour écrire sa propre histoire en quelques couplets finement ciselés. Parce que la musique dans laquelle elle baignait un peu en dilettante depuis l’enfance est soudain devenue une évidence pour donner tout leur sens à ses mots. Et parce que Lisza aime prendre les choses comme elles viennent, dans l’instant.

Lorsque sa route croise celle de Vincent Liben, c’est plus qu’un compagnon qu’elle trouve alors.

Séduit par les chansons de Lisza, il lui imagine des arrangements sur mesure, ouvrant de nouveaux paysages à ses compositions. Et ça tombe bien car si tous les airs imaginés par Lisza se fredonnent dans la langue de Françoise Hardy, elle ne cache pas pour autant ses envies d’ailleurs. Balayées par d’incessants vagues à l’âme, les mélodies s’étirent ici sous un soleil couchant : une fin de journée pour se souvenir des ritournelles de Césaria Evora, Selda, Lhasa ou Astrud Gilberto.

Mis en son à la maison, peaufiné par Rudy Coclet (Arno, Girls In Hawaii) et Lionel Capouillez (Stromae, Vitaa), ce premier album découle d’un dialogue permanent entre le chant et les instruments. Joli pari que d’injecter ce qu’il fallait de nonchalance voire de légèreté dans des titres dont on devine qu’ils portent le poids de souvenirs et de sentiments douloureux : la perte (Orphelin), la fugue (La Cavale), la fin de l’innocence (Tonino, Les Rives Rouges) ou la sensation d’être illégitime (L’Accident). La Vie Sauvage, c’est un élan de liberté, un parfum d’avant, un disque d’aujourd’hui.

Conscient de l’époque, mais préservé de la violence du monde moderne, l’album enferme onze titres à la grâce subtile. Dans ses chansons, Lisza court après l’innocence, la naïveté de l’enfance, une certaine insouciance. Sa musique donne du sens aux utopies, du corps à la nostalgie. Et, en douceur, l’envie de la suivre dans ce premier voyage prometteur…